J’ai eu la chance de tester Ghost of Tsushima – Director’s Cut pour Conso-Mag, et je me fais donc un plaisir de vous repartager l’article ici.

Un an après sa sortie sur Playstation 4, Ghost of Tsushima revient dans une version Director’s Cut également disponible sur PS5. L’occasion pour bon nombre de joueurs de (re)plonger dans l’univers incroyablement plaisant de Jin Sakai et des samouraïs. 

Replonger dans le Japon féodal et aiguiser son katana pour aller pourfendre bon nombre d’ennemis est pour moi un régal. Avant de monter à cheval et de parcourir les prairies de l’île de Tsushima, il semble toutefois important de revenir sur l’appellation Director’s Cut qui vient compléter le titre du jeu, et qui est quelque peu “mensonger”. En effet, cette dénomination est théoriquement utilisée pour proposer, un temps après une sortie originale, une “nouvelle” version d’un jeu (ou d’un film, d’une série ou de toute autre œuvre) proposant des scènes, voire un angle assez différent que celui initialement vendu. Elle y propose la version non censurée d’un réalisateur, à l’inverse de la version classique qui passe par le filtre de la production. 

Ici, en lieu et place d’une Director’s Cut, il s’agit davantage d’une Complete Edition. Ainsi, en plus du jeu original, on retrouve une grosse extension et quelques contenus additionnels ici et là. C’est très cool également, mais il nous a semble important de faire un petit topo sur cela avant de plonger réellement dans le vif du sujet. 

Ghost of Tsushima 1.5 

Notre test va ici se focaliser sur ce qu’apporte cette version spéciale du jeu, ses nouveautés et les différences que l’on peut noter avec ce que l’on a pu découvrir il y a un an de cela, plutôt que de vous narrer une fois de plus ce que vous avez pu lire mille fois sur les différents sites de la toile. Ainsi, Ghosft of Tsushima Director’s Cut se propose sous différentes versions. 

Si vous êtes déjà l’heureux possesseur du jeu original, il est possible d’upgrader votre version pour cette nouvelle mouture moyennant un petit billet de 20 euros sur PS4, et 30 euros sur PS5. Si ce n’est pas le cas, il faudra passer à la caisse : 70 euros sur PS4, 80 euros sur PS5. 

Très concrètement, le contenu additionnel de cette version va être accessible une fois l’acte 2 débloqué, peu après que vous ayez repris le Château de Komoda des griffes de Mongols. Au cours de votre aventure, vous allez accéder à une mission vous donnant accès à une zone supplémentaire, l’Île d’Iki. L’occasion pour nous de plonger dans plusieurs élipses temporelles et de redécouvrir quelques moments de la jeunesse de Jin Sakaï. Plus exactement, on va pouvoir vivre en détails les derniers moments passés par Jin auprès de son père, tué sur l’île en question, et en comprendre un peu plus sur le caractère du héros principal de GoT

Des heures et des heures de contenu supplémentaire

Comme dans l’aventure initiale, on retrouve sur l’ïle d’Iki un scénario principal et de très nombreuses quêtes annexes. Des missions, mais également beaucoup de lieux secrets à découvrir. Les classiques bambous sont de la partie, comme les sources chaudes ou les haïkus. En revanche, nos petits renards laissent la place à différents animaux. On retrouve également des défis d’acherie ainsi que de nouveaux sanctuaires offrant quelques bonus esthétiques qu’on a beaucoup aimé – clins d’oeil aux autres licences Sony inside ! Au total, c’est une quinzaine d’heures de jeu supplémentaires qui vont venir compléter une aventure déjà bien dense !

Concrètement, cette nouvelle partie de l’aventure nous a beaucoup séduit. L’Île d’Iki est un excellent théâtre, une fois de plus magnifique, avec des décors simplement sublimes. On retrouve beaucoup plus de verticalité, notamment grâce aux belles falaises de bord de mer. 

A côté de cela, quelques petites informations concernant les ajouts à cette version PS5. La première bonne nouvelle est la possibilité d’importer une sauvegarde PS4 pour récupérer la progression sur la nouvelle console de Sony. Quelques petits ajouts ont également été faits sur le gameplay, comme la possibilité de locker un ennemi ou un dash avec le cheval qui apporte un peu de profondeur supplémentaire. C’est du tout bon !

On ne va pas dire, redire et re-redire tout l’amour que l’on porte pour la nouvelle licence de Sucker Punch. On avait adoré la version Playstation 4 l’an dernier, et on adore toujours plus cette version boostée et compléter sur PlayStation 5. L’île d’Iki est un beau prolongement de ce que l’on a déjà découvert par le passé, rempli de secrets et de contenu plaisant. Foncez !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici